Rosa Rosarum (2007, Mathieu Goux)

Publié le par GouxMathieu

  http://gouxmathieu.free.fr/Images/rosa_rosarum.jpgPetite page de publicité pour venir agrémenter quelque peu ce blog, que j'ai beaucoup délaissé ces dernières semaines pour plusieurs raisons qui resteront miennes. Et comme ce jour n'est pas propice à l'écriture de quelque chose d'original, je botte en touche en faisant une nouvelle publicité pour l'un de mes textes. Comme toujours, il parlera pour moi.

 

 

  À noter que ce texte a remporté le Prix Spécial du Jury Alexandrie 2008 et qu'il reste encore à ce jour le plus populaire de mes textes.

- Page Originale : http://www.alexandrie.org/resum.php?lid=232

- Résumé :

  Une malédiction est-elle génétiquement transmissible ? Tout porte à le croire : lorsqu’un honnête garçon croise la route d’une mystérieuse rose perdue au milieu de nulle part, il lui semble développer un mal inconnu qui, petit à petit, le détruit. Hallucinations, doutes, il s’écarte, de déception en déception, de tout ce qui faisait jadis sa joie de vivre. Sa fille aura à subir le même sort, ainsi que son fils et le fils de celui-ci. Rien ne semble pouvoir entraver la marche de ce mal curieux, ancré profondément dans la moindre de leurs pensées. Chacun aura pourtant la même méthode pour lutter : écrire. Que ce soit au moyen d'un journal intime, de romans ou de fictions les mettant en scène, les personnages cherchent avec désespoir une issue honorable mais finissent par se perdre dans leurs propres textes…

- Commentaires de lecteurs :

  Couperine : "J'avoue que ce texte ne m'a pas laissée indifférente, et ce, pour plusieurs raisons: d'abord, il m'a fallu un certain degré d'adaptation face à ce roman très dense (trop?). Ensuite, l'écriture, dense également... cependant, cela forme un tout, un style, et celui ou celle qui s'est un jour essayé à cet exercice de haut vol sait à quel point il est périlleux. Il n'échappera à personne que cet auteur a un talent certain."

  Woland : "Comme toujours avec Mathieu Goux, un style particulièrement dense, touffu et recherché qui ne plaira pas à tous. Mais ici, il a construit un véritable roman où se mêle réalité et fantasmes, analyse implacable de l'égocentrisme d'un homme et résurgence de l'éternel conflit oedipien.
                  A cela, s'ajoute l'une des plus curieuses réflexions sur la lecture et l'écriture qu'il m'ait été donné de ... lire. ;o) Les lecteurs boulimiques apprécieront - ou peut-être pas : beaucoup en sortiront déconcertés, déroutés. Mais force est de constater que cette réflexion, si étrange qu'elle soit, débouche sur d'autres voies inexplorées.
                  Pour moi, un petit regret que j'exprime sans complexe bien que je sois une adepte du style recherché et littéraire par excellence. D'abord, l'auteur oublie trop souvent le "pas" qui va avec le "ne" et ensuite, un excès de préciosité, à la Huysmans par exemple, peut nuire en notre XXIème siècle. Au reste, Mathieu, vous avez suffisamment de talent et d'idées pour vous passer de ces procédés.
                  Amicalement. ;o)"

    JC_Heckers : "Je devrais presque répéter le commentaire de Woland: ce texte me captive et me déroute et j'ai quelque mal à y avancer rapidement (je n'ai pas encore réussi à le terminer...). C'est qu'il y a des livres qui ne s'arpentent pas à grands pas. La lecture doit s'y mûrir, il faut savoir être patient. Pour moi, ce sont là de grandes pages. Un point c'est tout."

- Pour télécharger l'ouvrage, cliquez sur l'image ci-dessous :

 

Commenter cet article