Morgane de toi (1983, Renaud Séchan)

Publié le par GouxMathieu

  http://gouxmathieu.free.fr/RessourceImages/Morganeico.jpgJ'ai une amitié toute particulière pour Renaud. Frédéric Dard disait de lui qu'il "fait le boulot de Verlaine avec les mots du bistrot". C'est pertinemment vrai. Je pourrai évoquer son romantisme, son humour, son franc-parler, son humour ; et quand bien même j'aurai été déçu de son dernier double album (Rouge Sang), je ne renierai jamais le travail accompli, notamment sur cet album qui reste un des plus touchés de sa discographie.
 
 


   Je connais, ou plutôt je connaissais, les chansons de Renaud par coeur ; mais l'âge aidant, et l'exercice manquant, j'ai énormément perdu. En écoutant l'album tout à l'heure encore, je me surpris à connaître par coeur le moindre des vers ; j'ai ainsi pour conviction que cela n'est pas seulement dû à une inclination naturelle pour l'auteur, mais surtout à un véritable talent d'écriture, que j'aimerai bien, à vrai dire, acquérir un jour.

   J'aurai tendance à classer les chansons de Renaud en trois grandes catégories : les "rigolotes", bons mots et calembours, les "engagées", ironie assassine et constats blessants, les "romantiques", petits moments de bonheur et douces complaintes. L'alliance ultime de ces trois genres donne un résultat exquis : et l'album semble ici s'y reconnaître, tout en alliant ouvertement les contraires. Toutes les chansons ne sont guère connues ; certaines n'ont pas même eu la joie d'être jouée en concert ; mais je les aime toutes. Commençons un rapide palmarès...

   Parmi les "rigolotes", citons, en vrac, Doudou s'en fout ; sur un air un rien "reggae", l'histoire charmante d'une vendeuse de Maillot de Bains, martiniquaise sans doute, qui n'attend que les vacances pour retrouver ses plages, et ne plus voir la gueule des "mémés" qui ne sont que des chieuses ; Ma chanson leur a pas plu..., ou les (més)aventures de Renaud qui, alors qu'il tente de "placer" des airs qu'il vient d'écrire à des collègues du milieu, se fait systématiquement éconduits, et en tire une certaine amertume ("Je ne fais plus que des chansons pour moi") ; Près des autos tamponneuses, où une petite histoire d'amour se trouve là encore déçue (la chanson est délicieuse du fait des libertés de langue... "La sienne était verte, la mienne était... verte (aussi)" etc.) ; Pochtron !, qui peut se réduire à une "chanson à boire".

   Les "engagées" se composeraient de Deuxième génération (la vie dans les banlieux... peut-être l'air que j'apprécie le moins, étant moins concerné par le sujet du fait de ma situation sociale) ; Déserteur, réécriture agréable et gaillarde de la chanson de Boris Vian Le Déserteur, qui commence magnifiquement : "Monsieur le Président / Je vous fais une bafouille / Que vous lirez sûrement / Si vous avez des couilles" (en contrepoint de l'originale : "Monsieur le Président / Je vous fais une Lettre / Que vous lirez peut-être / Si vous avez le temps") ; et enfin Loulou, à l'air atrocement "rock", ou les retrouvailles acerbes de deux anciennes frappes...

   Les "romantiques" sont sans doute les plus belles de tout un répertoire : Morgane de Toi, cri d'amour à Lolita, sa jeune fille ("J'suis qu'un fantôme quand tu vas / Où j'suis pas") et surtout En cloque, cri d'amour pour sa femme enceinte... ("Même si j'devenais / Pédé comme un phoque / Moi j'serai jamais / En cloque").

   Enfin, Dès que le vent soufflera me semble être une mixture des différents composants : l'humour ("J'ai déserté les crasses / Qui m'disaient : "Sois prudent, / La mer c'est dégueulasse, / Les poissons baisent dedans."), le romantisme ("Ne pleure plus ma mère, / Ton fils est matelot, / Ne pleure plus mon père, / Je vis au fil de l'eau"), l'engagement ("C'est pas l'homme qui prend la mer, / C'est la mer qui prend l'homme."), et même les détournements de langue ("Dès que le vent soufflera / Je repartira, / Dès que les vents souffleront, / Nous nous en allerons (de requin)"). Que dire de plus ? Un must have, sans aucun doute. Et sans doute ce que la chanson française nous a donné de plus beau depuis ses trente dernières années.

http://gouxmathieu.free.fr/RessourceImages/Morgane.jpg

 

Commenter cet article