Articles avec litterature et cafe chaud tag

Comment voyager avec un saumon (1992, Umberto Eco)

Publié le par GouxMathieu

Même si je ne m'en réclame pas nécessairement, la sémiotique ne m'a jamais totalement quitté depuis sa découverte, il y a une dizaine ou quinzaine d'année de cela. Mon travail grammatical s'en réclame parfois, mon analyse du jeu vidéo y trouve un cadre....

Lire la suite

Génie du christianisme (1802, Chateaubriand)

Publié le par GouxMathieu

Je n'ai pas un rapport difficile avec la religion, comme d'aucuns le disent parfois, comme je l'ai cru moi aussi jadis. Mon père est une grenouille de bénitier, plus par ennui que par conviction ; ma mère bouffe les curés. Moi, je n'ai jamais franchement...

Lire la suite

Une histoire de la phrase française (2020, Gilles Siouffi, dir.)

Publié le par GouxMathieu

Quand je dois résumer mon travail, je dis souvent, et cavalièrement, qu'il consiste à lire pour ensuite écrire des textes que d'autres liront. La désinvolture affectée de l'expression ne cache cependant en rien le fond de mon activité, livresque par essence,...

Lire la suite

Cahier d'un retour au pays natal (1939, Aimé Césaire)

Publié le par GouxMathieu

Dire qu'Aimé Césaire est l'un des plus grands poètes de langue française, c'est l'évidence même ; dire qu'il a été pour moi la plus grande des révélations, c'est une évidence encore, plus personnelle cependant, mais tout aussi belle. J'ai connu ce texte...

Lire la suite

Le Typhon, ou la Gigantomachie. Poème Burlesque (1644, Scarron)

Publié le par GouxMathieu

Ces dernières semaines, pour une communication que je donnerai prochainement, je me suis replongé dans l'œuvre de Scarron que l'on connaît surtout pour Le Roman Comique, et pour son Virgile travesti. Le Typhon, moins connu, mérite l'attention. Cette épopée...

Lire la suite

Les Ombres de l'Empire (1996, Steve Perry)

Publié le par GouxMathieu

Tout comme j'appris, jadis, à lire avec Pif et Hercule et Placid et Muzo , c'est avec des œuvres paralittéraires, ou littéraires petitement, que le goût durablement m'en prit. Alice au pays des merveilles fut l'une des premières ; suivi, peu de temps...

Lire la suite

Journal d'une suffragiste (2021, Hubertine Auclert [éd. Nicole Cadène])

Publié le par GouxMathieu

Pour des raisons tant personnelles que relationnelles, les questions féministes et la cause des femmes m'ont toujours beaucoup intéressé. J'ai beaucoup lu, j'ai beaucoup écouté ; il m'en faut toujours plus, car le sujet est complexe, et on n'en sait jamais...

Lire la suite

La Mare au diable (1846, George Sand)

Publié le par GouxMathieu

Du monde paysan, je ne connais rien, sinon des histoires lointaines : mes grands-parents avaient déjà quitté ce monde pour d'autres activités, les meules et les socs prenaient la poussière dans la grange transformée en garage. La Mare au diable fut comme...

Lire la suite

Le Petit Nicolas (1956-1965, René Goscinny & Jean-Jacques Sempé)

Publié le par GouxMathieu

René Goscinny, célèbre pour plus de séries de bandes dessinées que je pourrais ici en citer, était avant toutes choses un auteur ; ses romans et nouvelles sont peu connues, mais elles sont agréables. Peut-être cependant son ouvrage d'écriture "réelle"...

Lire la suite

Fictions (1944, Borges)

Publié le par GouxMathieu

Parmi les étapes marquantes de ma vie de lecteur, Fictions représente une bascule particulièrement forte, dont les effets se font sentir jusqu'à aujourd'hui. Certes, je ne serai pas particulièrement original en disant cela, tant l'importance de l'ouvrage...

Lire la suite

Le Pendule de Foucault (1988, Umberto Eco)

Publié le par GouxMathieu

J'ai, avec la littérature, comme un recul plus froid que pour d'autres formes artistiques. Des romans m'ont fait pleurer ou rire, d'autres m'ont étonné ; mais les émotions que je vis par le truchement de l'écrit me semblent différentes, comme étouffées,...

Lire la suite

Correspondance (1646-1696, Madame de Sévigné)

Publié le par GouxMathieu

Je ne sais pourquoi, il y a quelque chose ces jours-ci qui me pousse vers l'épistolaire et les lettres, pour la lettre ; et après avoir parlé de faux Persans, voici une vraie Marquise, l'une des plus grandes autrices de son temps et du nôtre. L'époque...

Lire la suite

Lettres persanes (1721, Montesquieu)

Publié le par GouxMathieu

Lettres persanes est de ces textes, de ces romans, qui ne me plurent point au commencement et qui, le temps allant, s'imprimèrent plus aigûment en moi. Sans y paraître, comme pour Vigny, ces lettres vinrent doucement s'installer en moi, plus d'ailleurs...

Lire la suite

Requiem (1963, Anna Akhmatova)

Publié le par GouxMathieu

De mes années de concours de l'agrégation, j'ai gardé bien des souvenirs, des visages, des citations, des noms. Tout ne fut pas toujours heureux ; mais les découvertes véritables étaient grandes et belles. Parmi elles, Anna Akhmatova, qui jusqu'au nom...

Lire la suite

1984 (1949, George Orwell)

Publié le par GouxMathieu

Le temps allant, je me méfie des concordances adventices, des belles coïncidences, et trop belles même. Tel auteur, des siècles avant notre ère, avait tout deviné de notre époque ; telle peintresse a, à la Renaissance, dépeint avec clairvoyance la politique...

Lire la suite

Bouvard et Pécuchet (1881, Gustave Flaubert)

Publié le par GouxMathieu

L'amour que nous portons aux œuvres n'est pas toujours proportionnelles au temps qu'on leur consacre. Mon auteur préféré est Chateaubriand, je n'en ai parlé qu'une fois ; Hugo, dont je goûte peu les romans, est davantage représenté ; Queneau, arrivé tardivement,...

Lire la suite

Les Fleurs bleues (1965, Raymond Queneau)

Publié le par GouxMathieu

Pendant les vacances de noël, je suis revenu à de vieilles amours : la littérature expérimentale, décalée, surréaliste, lunaire. Par hasard, je trouvais en seconde main Les Fleurs bleues, que j'avais parcouru jadis, que j'ai perdu depuis, que j'ai retrouvé...

Lire la suite

Les Contes du Chat Perché (1943-1946, Marcel Aymé)

Publié le par GouxMathieu

J'ai déjà eu l'occasion de le dire ailleurs, mais on ne choisit pas toujours ses amours. Si j'ai tendance à dire que, chez moi, la littérature a commencé entre le collège et le lycée, et avec Victor Hugo et Lewis Carroll, c'est oublier néanmoins une série...

Lire la suite

Manon Lescaut (1731, l'Abbé Prévost)

Publié le par GouxMathieu

J'ai déjà eu l'occasion de le dire, ici et ailleurs sans doute : mais de toutes les périodes historiques de la littérature française, c'est encore du dix-huitième siècle que je me sens le moins proche. Certes, Manon Lescaut, entre quelques autres, fait...

Lire la suite

Frouss' Land (1997-1999, Pinchot, Colin & Migou)

Publié le par GouxMathieu

Malgré mon appétence pour le jeu de rôle, ne serait-ce que du point de vue vidéoludique comme j'ai eu à le dire l'une ou l'autre fois ici, les "livres dont vous êtes le héros" m'ont toujours laissé plus ou moins froids. Trop complexes à mon goût, se concentrant...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>